Il y a un an…

… Je me traînais péniblement du lit au canapé, du canapé au lit, allongée sur le dos, sur la droite, sur la gauche, sur le dos. Je cherchais mon souffle H24. Lorsque je descendais pour permettre à Calice (le chien) de prendre l’air, chaque mètre me paraissait 1km. Remonter l’escalier équivalait à gravir l’Everest.

Je ne portais que des pulls informes et des leggings (pardon Christina). Je mettais un point d’honneur à toujours me maquiller, même si j’étais un peu beaucoup bouffie. Mes cheveux étaient superbes ! (Ils ont fait un bon régime eux aussi depuis, malheureusement).

Je prenais ma douche accroupie dans la baignoire. J’huilais parties intimes et tétons tous les soirs (pourquoi je me rappelle de ce détail?). M’épiler, me faire les ongles de pieds, était mission impossible.

Je ne dormais plus, ou par tranches d’une heure.

Plus aucun programme de télé-réalité n’avait de secret pour moi. Ni même aucun épisode de « petits secrets entre voisins » et autres émissions intellectuelles.

Il y a un an jour pour jour, le soir-même, vers 18h, j’allais poser ma console 3DS, interrompre ma partie de La nouvelle maison du style 2, pour aller me vautrer devant le Villa des cœurs brisés sur NT1. Fait rarissime, impossible de me concentrer devant les déboires sentimentaux de Ricardo, Ludivine et compagnie. Prise d’un étrange pressentiment, j’informe Valérie, amie, voisine et future marraine, que je ne sens plus très bien bébé bouger, et que je sens que je DOIS aller à l’hôpital pour vérifier que tout va bien. Hors de question que tu y ailles toute seule, me répond-elle, et la voilà qui m’emmène aux urgences mère-enfant, avec pour seul bagage, mon sac à main.

On me fait vite une écho, ouf, tout va bien, bébéchou gigote comme d’habitude, il est un peu petit mais bien en point. Cool, allez, salut, doc ! Oui mais non ma petite dame, ce n’est pas très normal que vous ne sentiez pas ses mouvements, on va vous faire d’autres examens. Un pipi dans un bocal, 1h30 de monitoring, et une seconde écho plus tard, on m’annonce qu’on me garde en observation pour la nuit. Bon, au moins, j’aurai un repas gratos ! Maman m’amène de quoi me changer, un peu de lecture, Valérie me promet de s’occuper de Calice, et bonne nuit tout le monde ! Une nuit comme les autres… ou pas.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s